ACCUEIL CANDIDATS ENTREPRISES NEWSLETTERS CONSEILS CONTACT


Nous sommes le [23/09/2017] et nous avons  [ 1618 ]  Entreprises | [ 5180 ]  Candidats | [ 4042 ]  Offres

Identification
   Login:
   
   Mot de passe:
   
   

ESPACE ANAPEC

Recherche Rapide
Mot-clé:
Type:
Région:

Actualités



Les offres à la une





13/12/2006

L'attitude en entretien de recrutement

Comment faire mon entrée ?

N’arrivez pas trop en avance, cinq minutes suffisent. Adoptez une démarche tonique et une poignée de main ferme. Soyez sûr de vous mais sans trop.

Quelle gestuelle adopter ?

Asseyez vous normalement. Privilégiez les mains à plat devant vous. Evitez de croiser vos bras. Pour les nerveux qui n’arrivent pas à tenir en place, vous pouvez vous munir d’un papier et d’un crayon. D’une part vous pourrez prendre des notes et de l’autre vous pourrez canaliser vos tics gestuels sur le stylo. Toutefois, les stylos à loquets sont à proscrire ; le stylo à bille restant une valeur sûr.

Comment m’exprimer à l’oral ?

C’est l’exercice tant redouté même pour les personnes qui ont confiance en elles. Vous pouvez vous exercer seul chez vous. Tel un comédien, faites un scénario d’entretien en réfléchissant à des éventuelles questions et à la manière d’y répondre. Avant la prise de parole, pratiquez de lentes inspirations et expirations, vous ralentirez ainsi votre rythme cardiaque. La première phrase est la plus difficile. Parlez calmement. Il ne faut pas oublier que l’entretien est un dialogue, aussi n’hésitez pas à questionner votre interlocuteur qui appréciera votre participation.
Essayez de vous dégager de toute pression, en considérant l’entretien comme un événement constructif. Il peut aboutir à une embauche ou au pire des cas à un bon exercice. Il n’y a rien à perdre.

Comment agir face à un recruteur incisif ?

Certes, l’entretien reste un dialogue, mais il est néanmoins un moyen d’évaluation. Les questions pièges ou une tonalité agressive peuvent être employées pour vous tester. Vous avez décroché l’entretien, maintenant vous êtes évalué. Alors, ne vous laissez pas démonter et ne soyez pas sur la défensive. Tout cela fait parti du processus de sélection. L’évaluateur jauge votre faculté à faire face à certaines situations, voire à une certaine pression.

Ne montrez pas que vous êtes déstabilisé. Ne vous mettez pas sous tension et évitez d’avoir le regard fuyant. Il n’y a pas de piège. Si vous postulez pour un poste où la gestion du stress est une variable importante, il est normal que le recruteur souhaite connaître vos réactions. C’est une sorte de mise en situation professionnelle.

Quelles questions se poser si on échoue lors d’un entretien ?

Analysez votre comportement, vos réponses et vos questions posées. Avec le recul qu’auriez vous répondu ou fait ? Ecrivez les idées qui vous viennent spontanément. Elles vous serviront pour un autre entretien. Les erreurs doivent justement servir à ne pas les reproduire ; d’où l’intérêt de multiplier les entretiens pour s’entraîner et s’améliorer. Toutefois, il arrive souvent de sortir d’un entretien avec de mauvaises impressions alors qu’en réalité, le recruteur a particulièrement apprécié votre argumentation. Car n’oubliez pas, il n’y a pas de bonnes réponses à un entretien, mais une cohérence et un fil conducteur à tenir.

Accueil : Infos Légales : F.A.Q. : Partenaires : Confidentialité : Contact
Copyright © 2009. BMaroc Emploi. Tous droits réservés | Powered by Bnet Technologies